Notre projet de tour du monde

Le tour du monde, c’est un grand projet, de très belles aventures en perspectives, quelques galères en vues; mais surtout, c’est un choix à faire. Et choisir, c’est mourir un peu ! Car partir pour 15 mois implique bien entendu des concessions et donc des questionnements sur notre vie et ce qu’elle va devenir. Rien que ça ! Alors, quel a été notre cheminement jusqu’au choix de ce tour du monde ? Vous saurez tout !

La Guadeloupe, révélatrice de notre envie de voyager

Vous le savez peut-être, nous sommes partis en Guadeloupe pour une durée de 17 jours en Juin 2017, en mode itinérance. Ce voyage, qui était le premier pour nous, a été une révélation : nous avons adoré chaque moment de celui-ci,  et rentrer a été un véritable crève cœur. Nous avons découvert que nous aimions voyager de la même façon, que nos envies étaient les mêmes, et surtout que nous souhaitions multiplier les voyages à venir pour découvrir notre vaste planète ! Du coup, à peine rentrés, je (Marianne) me suis jetée sur les vlogs  de Mafia Tripes et Allons voir le monde sur les bons conseils d’un ami à Cyril. A partir de ce moment là, mon côté obsessionnel a pris le dessus, et l’idée d’un tour du monde ne m’a plus quittée. Du coup, après m’être renseignée sur les aspects pratiques, j’ai rapidement soumis l’idée à Cyril, qui, au début, n’était pas vraiment partant.  Bien sûr, l’idée de voyager lui donnait très envie, mais la perspective de quitter la vie que l’on avait pour une longue durée l’effrayait (ce qui est quand même plutôt sain). Après un certain temps et de nombreuses discussions, Cyril s’est rallié au projet de tour du monde, et nous voilà ici !

Tour du monde qui commence par la Guadeloupe

Pourquoi un tour du monde ?

Oui, c’est vrai ça, pourquoi un tour du monde ? Nous pourrions très bien voyager le temps de nos congés, et découvrir notre planète petit à petit. Tout à fait. Sauf que l’idée de rester enfermés dans notre quotidien, notre société, à travailler dur pour pouvoir profiter de 15 jours d’aventure par an, nous trouvons ça un peu dommage, d’autant plus que nous sommes encore très jeunes, que nous vivons ensemble depuis 2014 et que nous travaillons depuis un bon moment déjà . A 22 et 23 ans, nous n’avons pas encore de travail à hautes responsabilités, pas de crédit, pas d’enfant : c’est le moment idéal ! Nous aurons tout le temps de nous installer définitivement après ce voyage, et du travail, il y en aura toujours.

Car voyager, c’est avant tout sortir de notre zone de confort, de la société que l’on connait, et nous confronter au monde extérieur. Il ne faut pas oublier qu’en France, nous sommes privilégiés et nous ne nous rendons pas toujours compte de la chance que nous avons. Nous voyons ce voyage comme une opportunité de forger nos convictions, notre caractère, de faire tomber nos peurs, de découvrir le monde et ses habitants et de vivre notre rêve.  Ce voyage changera sans doute notre vision du monde, nous fera grandir;  et même s’il sera difficile et demande certains sacrifices, nous serons enrichis. Les limites sont avant tout celles que l’on se met.

Du rêve à la réalité

Après avoir pris la décision de partir en tour du monde pour une durée de 15 mois (la durée de couverture maximale de notre assurance, mais qui sait, on restera peut-être plus ?), nous nous sommes penchés sur l’itinéraire de notre tour du monde. Vous trouverez en cliquant sur le lien toutes les précisions concernant celui-ci ! Nous nous sommes également questionnés quant à la date de départ, et avons finalement choisi l’été 2019. Pourquoi cette date ? Tout simplement pour nous laisser le temps de réunir le budget nécessaire, mais aussi pour que je puisse finir mes études et travailler encore un peu. De plus, Cyril aura le droit à une année sabbatique grâce à l’ancienneté acquise : c’est le moment parfait.

Ile des sainte, le prémisse de notre tour du monde

Les doutes que nous avons eus

Parce-qu’évidemment, le tour du monde est un projet un fait rêver, mais c’est aussi un projet qui fait peur. C’est un rêve si grand qu’on ne sait pas par quel morceau commencer ! Nous avons beaucoup douté, et sur de nombreux points :

  • Et nos proches ? C’est une question qui s’est bien évidemment posée. C’est une question sensible, car nous sommes très proches de nos amis et de notre famille. Ils nous manqueront énormément, mais Internet nous permettra de garder le contact, avec Skype, Whatsapp, mais aussi ce blog et notre page Facebook, qui ont été créés pour cela.  Ils pourront aussi nous rejoindre dans certains pays ! Aussi, nous savons que la vie continue et que moments heureux et malheureux pourront se dérouler pendant notre aventure. Comment le vivre à distance ? Rentrer ou non ? C’est sûrement la question à laquelle nous répondrons sur le moment, lorsque nous y serons.
  • Le travail : Je pense que c’est LE sujet de doute numéro 1, en tout cas pour Cyril. En effet, il a un travail qui lui plaît beaucoup, et le laisser pour voyager lui faisait peur. Malgré tout, il est contacté très régulièrement par d’autres entreprises et retrouver du travail ne sera pas difficile.  Pour moi, je quitterai simplement le travail que j’occuperai à ce moment là !
  • Nos animaux : Nous avons un chat et une lapine. Napoléon, le chat, sera gardé par mes parents, et Minousse, ma lapine, sera gardée au Refuge les Grandes Oreilles le temps du voyage.
  • Notre logement : Nous adorons littéralement notre appartement, que nous avons aménagé selon nos goûts, mais nous devrons le rendre. Nous n’aurons peut-être plus d’aide au logement au moment du voyage, et cela nous coûterait donc trop cher de le garder. Nous en trouverons un autre à notre retour !
  • Le budget : Nous avons chacun de l’argent de côté, économisé depuis toujours, et nous continuons d’épargner tous les mois. Il faut savoir qu’un tour du monde coûte cher : nous avons budgété 17900€ par personne pour 15 mois. Ainsi, au moment du départ, nous aurons normalement réuni l’argent nécessaire. C’est bien sûr un choix que nous faisons, de dépenser cet argent plutôt que de le conserver pour l’achat d’une maison, et certains ne le comprendront pas. Mais nous estimons que cet argent devrait nous servir à réaliser notre rêve, qui est le projet d’un vie. En rentrant, nous épargnerons de nouveau, et nous pourrons alors envisager d’autres projets !

Tour du monde responsable

Un tour du monde responsable

Découvrir notre jolie planète oui, mais pas n’importe comment : lors de ce tour du monde, nous souhaitons minimiser notre impact et surtout ne pas laisser de traces sur notre passage.

  • Zéro déchet : Nous voulons collectionner de jolis moments, mais pas les déchets, et nous contenter du nécessaire. Dans de nombreux pays, le système de gestion des déchets n’est pas encore au point, et nous ne voulons donc pas en rajouter plus encore ! Nous ferons de notre mieux pour voyager en mode « zéro déchet ». Vous en saurez plus dans la partie « équipement«  ainsi que dans nos articles !
  • Respecter la population locale : N’oublions pas qu’hors de nos frontières, nous ne sommes que de simples invités, et que nous nous devons donc de respecter la population locale et ses coutumes. Nous veillerons donc à éviter les activités qui ne respecteraient pas nos valeurs, à privilégier l’économie locale; mais aussi à nous intégrer dans chaque pays, que ce soit par la discrétion de nos comportements comme de nos vêtements.
  • Veiller au respect des animaux : Nous sommes sensibles aux droits des animaux, et éviterons donc les activités qui ne les respectent pas, comme monter à dos d’éléphants, visiter des lieux avec des animaux sauvages en captivité, comme les tigres en Asie, les zoos… Nous ferons un article sur les drames qui se jouent derrière ce type d’activité.

Vous savez tout, ou presque, sur notre projet ! Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter via notre page Facebook : 1sacpour2amoureux. Pour découvrir notre itinéraire, c’est par ici.