Île de Cat Ba – Baie de Lan Ha

Cat Ba

10 Novembre 2019 : Une découverte tout en douceur de l’île de Cat Ba

Après une journée complète consacrée au transport hier pour rejoindre Cat Ba depuis Hanoï, nous voilà bien arrivés sur cette île de 280km² et 13 000 habitants. Cat Ba est située à côté de la baie d’Ha Long et abrite la baie de Lan Ha, sa petite sœur moins connue et moins fréquentée (mais tout aussi jolie !).

Nous dormons dans un joli hôtel, pour la modique somme de… 5€ par nuit petit-déjeuner inclus (pour 2 !). On se lève puis on va faire le tour des agences touristiques, très nombreuses sur Cat Ba, pour trouver une location de kayak pas trop chère pour le lendemain. Finalement, après avoir écumé toutes les agences de la ville, il n’y en a que deux qui proposent la location de kayak sans guide. Comme la concurrence est faible, nous ne pouvons pas négocier les prix, mais on se décide quand même pour cette formule.

L’agence nous propose d’embarquer sur un petit bateau (type bateau de pêcheur) qui nous emmènera au village flottant sur la baie, où nous récupèrerons notre kayak. En effet, il est interdit de partir en kayak directement du village de Cat Ba à cause des nombreux bateaux qui fréquentent la zone et la rendent dangereuse. Ensuite, nous aurons la journée pour nous en kayak, pour explorer la baie et ses petites plages ; et le pêcheur reviendra nous chercher en fin de journée.

On réserve donc, puis on va se promener sur l’île, très riche en activités, dotée d’un beau parc national et de jolies plages. L’ambiance est amusante ici : il fait très chaud, et il n’y a presque que des occidentaux. On a un peu l’impression d’être dans un club de vacances ! Notre première étape de la journée, c’est le Canon du Fort, à 2 kms de la ville, qui offre un très beau panorama sur la baie de Lan Ha. On commence notre ascension, et on galère un peu tant il fait chaud.

Arrivés en haut, un portail nous barre la route. Mince… On demande aux gens présents, qui confirment : fermé. On jette un œil, et on finit par remarquer les gigantesques pancartes présentes : un immense complexe hôtelier va voir le jour. Ils ont racheté une partie du parc national et deux des trois plages accessibles depuis la ville pour les privatiser et construire leurs hôtels. On est frustrés, et en colère par ce que la cupidité pousse à faire. Quel dommage d’interdire l’accès à des trésors naturels, afin de détruire ceux-ci à des fins pécuniaires…

On est déçus et pensifs alors qu’on redescend la colline. On s’arrête manger un bout dans le restaurant où nous avons mangé la veille, qui s’était révélé bon. On repart, direction l’une des plages encore ouvertes. On marche un petit peu, et nous y voilà déjà. L’un des hôtels du complexe est en construction, mais de l’autre côté de la plage, on est tranquilles.

Plage de Cat Ba

Il n’y a pas grande monde, chouette ! On enfile nos maillots, puis on se jette à l’eau. Wahou, ce qu’elle est chaude ! Elle doit être au moins à 29 degrés. Pour ne rien gâcher, le temps est magnifique, et la vue est superbe : au loin, on voit les pics karstiques de la baie. On est quasiment seuls, quel plaisir ! On passe l’après-midi sur la plage, à profiter du bruit des vagues et du soleil.

Finalement, vers 17h, le soleil décline (il se couche tôt ici !), et nous levons l’ancre. On fait un tour au centre-ville pour repérer une petite boulangerie pour le lendemain, puis on décide d’aller manger. Nous trouvons un restaurant sympathique, et nous passons une bonne soirée à papoter. Peu après, on décide de rentrer : on tombe de fatigue, et demain une journée à pagayer nous attend !

11 Novembre 2019 : A l’assaut de la baie de Lan Ha

Ce matin, on se lève tôt : une bonne journée de kayak nous attend ! On se prépare, puis on rejoint la seule boulangerie de l’île pour acheter des sandwichs pour notre excursion. On choisit chacun de quoi manger, pour on rejoint l’agence pour attendre notre taxi.

Quelques minutes après, notre chauffeur arrive et nous emmène au port où nous attend un pêcheur sur son petit bateau. Il nous salue, et on embarque. Son embarcadère ne paie pas de mine, mais tant qu’on arrive, on s’en fiche !

Il démarre son bateau, et c’est parti ! C’est bruyant, mais on est grisés d’être seuls sur ce petit bateau de pêcheur, sur la baie de Lan Ha. D’ailleurs, on avait un peu peur de croiser tout de même de nombreux bateaux, mais on est vite rassurés : nous sommes les seuls. On est tellement heureux ! Notre capitaine et adorable, notre joie est communicative.

Après 30 petites minutes, nous arrivons dans un village flottant de pêcheurs. On grimpe sur une maison flottante, où on nous assigne un kayak. Heureusement qu’on a prévu le coup et qu’on a mis nos affaires dans un petit sac étanche, car le staff n’a pas de bidon pour mettre nos biens précieux. On saute dans le kayak, et c’est parti, nous sommes lâchés dans la baie.

C’est le rêve, nous sommes seuls au milieu des pics karstiques qui émergent de l’eau, sans direction à suivre. Le soleil brille, il fait bon, et l’eau est si calme que l’on a l’impression d’être sur un lac. On pagaie au gré de nos envies, et on découvre ces paysages fabuleux sous un angle particulier. De notre kayak, les pics paraissent absolument gigantesques ! Des grottes qui paraissent minuscules de loin s’avèrent être en fait très hautes et profondes une fois que l’on s’approche. L’une d’entre elles est d’ailleurs si profonde que nous ne nous avançons pas trop : ça fait peur là-dedans !

Nous ne croisons que très rarement d’autres kayaks, et pas du tout de bateaux à moteur : ils doivent suivre la voie maritime et n’ont pas le droit de s’aventurer au milieu des pics, ce qui nous arrange bien. Nous découvrons ensuite une petite ouverture naturelle dans un des pics, qui permet d’entrer à l’intérieur de celui-ci. On se retrouve donc au cœur d’une gigantesque étendue d’eau fermée, dont le seul moyen de ressortir est de repasser par cette ouverture. Comme nous sommes entourés par le rocher, les bruits résonnent, et les animaux cachés dans les arbres sur les pics s’en donnent à cœur joie : oiseaux, insectes, singes (?) chantent, et rendent le moment magique.

On a l’impression d’être à l’aube de la création des mondes, et qu’à tout moment un dinosaure va débarquer. D’ailleurs, c’est dans ces paysages qu’a été tourné King Kong !

Baie de Lan Ha

L’heure tourne, et nos ventres gargouillent. On se met en quête d’une petite plage pour manger tranquillement. Heureusement que notre GPS est là, il nous aide à ne pas nous perdre et nous indique où se trouvent les plages. C’est amusant, certains pics sont bordés de minuscules plages : il s’agit maintenant d’en trouver une qui nous convienne !

On pagaie un petit peu, et on tombe rapidement sur le graal : un bout de terre ensablé, couvert de coquillages et coraux échoués. C’est une plage 100% naturelle, qui n’a pas dû voir de nombreux touristes ! Il y a quelques déchets rejetés par la mer, mais peu nombreux. On s’installe sur la plage, ambiance Robinson Crusoé assurée ! On mange nos sandwichs, on trouve de très beaux coquillages qui ressemblent à des porcelaines, on profite du soleil. La vue est imprenable sur la baie, on se félicite du choix que l’on a fait : les kayaks pour profiter de la baie, c’est le meilleur moyen de visiter à son rythme, sans être importuné par d’autres personnes. Et pour cause ! Depuis le début de la journée, si nous avons croisé 10 kayaks, c’est le bout du monde ; et les seuls bateaux croisés sont ceux de pêcheurs.

Après notre repas, nous reprenons nos pagaies. Nous avons envie de nous trouver une plage où nous baigner, donc sans coraux. Ça tombe bien, j’en ai repéré une sur mon téléphone ! On traverse la voie maritime, où l’on croise quelques bateaux de touristes. Comme on est contents d’éviter cela ! Heureusement, nous la quittons bien vite et retrouvons la quiétude des pics.

Au loin, nous l’apercevons : une grande plage de sable blanc. Oh, il y a des gens qui jouent au volley, et des petits bungalows en paille. On a l’impression d’arriver sur une île paradisiaque, tout droit sortie d’une brochure de luxe. On espère que nous avons le droit de nous y reposer.

On accoste, on tire le kayak sur le sable, et on découvre l’îlet. Il n’y a que des jeunes ! Il y a également des cordes le long des pics pour faire de l’escalades, des hamacs, des kayaks, et même des bateaux pour faire des tours. Mais où sommes-nous tombés ?

Une femme vient nous voir, elle vient des Philippines. Elle discute avec nous, veut savoir d’où l’on vient, et on passe un bon moment à papoter. Elle nous explique qu’elle travaille ici, et que cette île est en fait une île de fête. Les jeunes occidentaux y viennent dans le cadre de voyages organisés pour faire la fête. Ils réservent une croisière de plusieurs jours sur la baie de Lan Ha, où le but est de boire le plus possible et de choper (!), et cette île est l’endroit où ils dorment et s’amusent. Nous sommes en début d’après-midi, nous ne voyons donc que l’aspect paradisiaque de l’île, mais le soir tombé l’ambiance change du tout au tout. Il y a un peu de musique de fond, mais c’est calme et reposant.

Cat Ba island

Nous sommes très surpris de découvrir l’existence de tels tours organisés et croisières. Il existe vraiment de tout ! La femme repart pour surveiller son groupe qui s’adonne à l’escalade (pire idée après avoir bu !), et on barbote sur cette plage de rêve. Plus tard, elle revient et nous offre deux bières, car « il fait chaud au soleil ». Trop sympa !

On passe une grande partie de l’après-midi sur cette île de rêve, à profiter du sable chaud et de l’eau tout aussi chaude. On s’amuse du spectacle que nos congénères au loin nous offrent : quelle drôle d’image on doit renvoyer aux vietnamiens.

Finalement, vers 15h30 les ombres s’étirent : à 17h le soleil sera couché. Il est temps de quitter ce petit paradis (vu ce qu’il s’y passe la nuit, ce n’est pas plus mal), et de rejoindre notre village de pêcheur. On remonte dans notre kayak, et on repart entre les pics karstiques. La luminosité est belle, on s’émerveille toujours plus bien que la fatigue et nos muscles nous tiraillent.

Après un peu plus d’une demi-heure, nous arrivons. Wahou ! La maison flottante est maintenant entourée de bateaux de touristes : c’est en effet un passage obligatoire pour ceux qui ont réservé un tour en groupe : une heure de kayak pour finir la journée. On est bien contents d’avoir échappé à cela. Désormais, les kayaks sont très nombreux dans la baie.

Le pêcheur qui nous a amenés nous attendait : c’est parti pour le trajet en sens inverse ! On grimpe sur notre rafiot, et le soleil couchant rend la baie encore plus magique. Nous avons passé une journée à notre image, telle que nous l’avions imaginée, sans contrainte ni horaire : un vrai bonheur.

On atteint Cat Ba, et un taxi nous dépose au centre-ville. On va prendre une bonne douche, puis on ressort pour aller manger dans notre restaurant favori. Pour ne rien gâcher, on a droit à 10% de réduction comme nous avons réservé avec l’agence partenaire : youpi !

On se régale avec un poisson grillé, des rouleaux de printemps végétariens, un bun cha pour Cyril et des gâteaux au chocolat en dessert : miam, quelle belle façon de terminer la journée ! On regagne ensuite bien vite notre hôtel, on est épuisés par cette journée.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *